Problems loading language from path: /home/forge/calmement.org/components/com_dropbox/
« Est-ce que je produis assez de lait?» 1ère partie - Les mythes démystifiés

« Est-ce que je produis assez de lait?» 1ère partie - Les mythes démystifiés

« Est-ce que je produis assez de lait?»

1ère partie - Les mythes démystifiés

Nous entendons souvent cette phrase. Le sentiment de manque de lait est une des principales causes d’abandon de l’allaitement. Mais qu’en est-il? Est-ce si fréquent? Qu’est-ce qui peut expliquer un manque de lait? Que faire?

Dans un premier temps, je veux ici défaire certains mythes à ce sujet.

«  Je n’ai pas assez de lait, mon bébé boit un biberon complet après chaque tétée! »

Si vous mettez un biberon dans la bouche de votre bébé, il aura le RÉFLEXE de téter et si un liquide en sort, il aura le RÉFLEXE d’avaler. Il ne connaît pas encore le sentiment de satiété. Beaucoup de bébés sont ainsi suralimentés. Le problème est que le biberon qu’il aura pris va sûrement faire en sorte qu’il sautera au moins une tétée ensuite, ce qui risque de faire diminuer la production de lait. Aussi, le bébé s’habitue au biberon qui demande moins d’efforts et dont le débit est plus rapide et constant. Nous rentrons alors dans un cercle vicieux où le bébé prend de plus en plus le biberon et de moins en moins le sein, la production diminuant de plus en plus. Donc, ce n’est pas parce que vous manquez de lait que votre bébé vide un biberon, mais plutôt l’inverse, parce que vous donnez le biberon, votre production diminue.

« Mon bébé boit tout le temps! »

C’est normal qu’un bébé boive toutes les 2 heures environ. La norme est un minimum de 8 tétées par 24h. Le lait maternel se digère rapidement parce qu’il est parfaitement adapté au système digestif du bébé. Il faut aussi penser que l’estomac du bébé est très petit et donc ne peut pas prendre de grosses quantités à la fois (il est gros comme un œuf de poule après 7 jours de vie). Aussi, parfois, le bébé fait des tétées groupées qui sont des tétées très rapprochées qui peuvent laisser penser à la mère qu’elle ne fait que ça et qu’elle manque de lait. Les tétées groupées ont souvent lieu en soirée ou en fin de nuit, avant ou après une plus longue période de sommeil.

« Je n’arrive pas à tirer du lait, je n’ai pas de lait »

Il ne faut JAMAIS se fier à la quantité de lait tirée pour juger de notre production. Un tire-lait, aussi bon soit-il, n’est jamais aussi efficace que la succion d’un bébé. Beaucoup de facteurs peuvent faire en sorte que vous n’arrivez pas à tirer du lait. Donc ce n’est pas un critère. Plusieurs mamans ayant une excellente production ne tire que très peu ou pas du tout de lait.

« Mes seins sont redevenus souples, je n’ai plus de lait »

Après 6 à 8 semaines d’allaitement, c’est normal que les seins retrouvent une certaine souplesse et soient moins souvent engorgés. Plus vous avancez dans votre allaitement, et plus vos seins retrouvent une souplesse, la production s’étant ajustée à la demande du bébé. Ce n’est donc pas un critère pour évaluer la production de lait. C’est aussi normal de sentir les seins plus souples en fin de journée. Cela ne veut pas dire pour autant que vous manquez de lait. Les seins ne sont jamais vraiment vides et tant que bébé tète, il y a du lait qui se fabrique. Seul le débit est affecté.

« Depuis que bébé fait ses nuits, je manque de lait »

Les tétées la nuit sont très importantes pour maintenir la production à un niveau suffisant. En effet, c’est durant les périodes de repos que le niveau de prolactine s’élève et donc que la production augmente, dans le cas où elle est stimulée. Plus le bébé est jeune, plus c’est important. Dès que 6h séparent 2 tétées, le taux de prolactine peut baisser assez pour affecter la production. Les tétées de nuit permettent donc de maintenir la production à un niveau suffisant. À partir du moment où les tétées de nuit sont coupées ou que le bébé fait ses nuits, et plus le bébé est jeune quand cela se produit, plus il y a de risque que cela affecte la production à un point tel que cela affecte l’allaitement.

« Mon bébé se réveille rapidement quand je le dépose et il veut le sein »

Il peut y avoir plusieurs facteurs qui font en sorte que le bébé se réveille rapidement une fois déposé alors qu’il était bien endormi et cela peut dépendre de l’âge du bébé. Ce n’est pas toujours relié à l’allaitement en tant que tel et encore moins à un problème de production de lait, mais plus souvent à un besoin de sécurité affective ou de proximité.

_________________________________________________________________________________________________________

Article de Marie-Caroline Bergouignan, consultante en lactation IBCLC, octobre 2017

_________________________________________________________________________________________________________

Les ressources

  • « Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans » de l’Institut national de santé publique du Québec

http://www.inspq.qc.ca/MieuxVivre/consultation.asp

  • « Bien vivre l’allaitement» de Madeleine Allard et Annie Desrochers, 2010
  • Dr Jack Newman

http://www.breastfeedinginc.ca/content.php?pagename=doc%20PMBI-fr

Bibliographie

  • Breastfeeding and human lactation de Jan Riordan et Karen Wambach, 2010
  • Breastfeeding management for the clinician de Marsha Walker, 2011
  • Breastfeeding answers made simple de Nancy Mohrbacher, 2010
  • Allaitement maternel, l’insuffisance de lait est un mythe culturellement construit, de Gisèle Gremmo-Feger, Co-Naître, texte publié dans la revue Spirale, 2003